Appuyez sur la touche Retour pour passer au contenu principal

Mise à jour sur le marché : Que nous réserve le reste de 2017?

Le 10 août 2017, trois membres principaux de l’équipe de gestion des placements de Sentry ont fait le point sur les mois écoulés et sur ce que nous réserve le reste de l’année 2017. Voici un résumé des principaux points de cette webdiffusion.

Survol du marché

Gaelen Morphet, vice-présidente directrice et chef des placements

  • Nous pensons qu’il est toujours important de diversifier et de cibler des entreprises de grande qualité dont l’assise financière est solide. C’est ce que nous faisons et c’est un objectif premier clairement articulé dans notre philosophie de placement disciplinée.
  • Sur le plan des actions, notre composition de l’actif continue de surpondérer les actions étrangères, particulièrement aux États-Unis. Tout au long de l’année, nous avons étoffé notre exposition internationale.
  • Notre sous-pondération des titres à revenu fixe est appuyée par notre penchant pour les titres à rendement plus élevé. Nous préférons les obligations de sociétés en raison du rendement additionnel et avions une forte exposition aux titres à rendement élevé.
  • À notre avis, le prix du pétrole devrait demeurer dans une fourchette restreinte en raison de l’accroissement de l’offre des pays non membres de l’OPEP et du manque de rigueur de l’OPEP à l’égard de la diminution de la production.
  • Nous préférons les marchés américains et internationaux. L’évolution du dollar canadien, qui est liée davantage aux préoccupations à l’égard de Trump qu’au marché canadien, nous a surpris mais nous continuons de croire à la vigueur du dollar américain. Nous changerons d’avis envers le Canada si le pétrole connaît une reprise soutenue, les préoccupations à l’égard du marché de l’immobilier diminuent ou les marchés se dégradent.

Perspectives des actions

Andy Nasr, vice-président, marchés des capitaux, et stratège des placements

  • La corrélation entre les marchés des actions et des obligations demeure élevée. Nous nous attendons à une faible hausse des taux d’intérêt et de l’inflation, qui justifie la surpondération des actions et la participation continue aux titres à revenu fixe.
  • Nous pensons que les actions américaines sont évaluées à leur juste valeur, mais les rendements corrigés du risque sont toujours convaincants. Les actions européennes offrent un potentiel important de croissance et des évaluations attrayantes.

Pourquoi surpondérons-nous les actions?

  • Nous croyons que les actions sont évaluées à leur juste valeur la plupart du temps étant donné le contexte des taux d’intérêt réels et de l’inflation et nous dénichons encore des occasions en mettant l’accent sur notre philosophie de placement.
  • Les banques centrales continuent de cibler un taux d’inflation relativement faible. Étant donné le niveau de dette qui a été atteint au cours de la dernière décennie, un léger changement des taux directeurs suffirait à alimenter une hausse de la croissance économique et de l’inflation.
  • Le risque de récession aux États-Unis semble relativement faible. Un des signes précurseurs de récession est l’absence de marge des capacités inutilisées au sein de l’économie. Lorsque ces indicateurs sont tendus, les banques centrales ont tendance à augmenter les taux pour calmer le marché. Étant donné les capacités inutilisées à l’heure actuelle et les faibles coûts d’emprunt, l’économie américaine devrait continuer à croître à un rythme modéré.

Exposition internationale

  • Nous pensons que les États-Unis sont à un stade plus avancé dans leur cycle commercial, alors que l’Europe est en milieu de cycle. Les États-Unis semblent passer le flambeau aux pays qui n’ont pas encore connu de reprise importante depuis 2008-2009.
  • Une analyse des données sur les bénéfices des sociétés européennes montre que les bénéfices sont inférieurs de 35 % au niveau atteint en 2007, alors que les bénéfices des sociétés américaines sont supérieurs de 35 % au niveau atteint en 2007.
  • C’est la première fois en six ans que nous voyons une révision en hausse régulière des bénéfices de sociétés.
  • Nous devrions voir une augmentation des ratios ainsi qu’une hausse des bénéfices au fur et à mesure que la situation s’améliore. 
  • Si tout se passe bien au cours des deux prochaines années, la Banque centrale européenne pourrait manifester sa volonté de réduire les mesures d’assouplissement quantitatif. On pourrait voir des flux se diriger des titres à revenu fixe vers les actions, ce qui appuierait une augmentation des ratios et une appréciation de l’euro. À notre avis, l’euro pourrait se raffermir par rapport au dollar canadien et générer un potentiel appréciable de croissance. D’ici là, nous ciblons les sociétés affichant très peu de dettes.

Perspectives des titres à revenu fixe

James Dutkiewicz, stratège en chef des placements et gestionnaire de portefeuille principal

  • Nous nous attendons à une légère hausse des taux d’intérêt, mais ils devraient se maintenir dans une fourchette restreinte. Nous ne prévoyons pas une hausse des bons du Trésor américain à 10 ans à plus de 3 % dans un avenir proche. Le marché ne semble pas s’entendre avec la Réserve fédérale américaine (la «Fed»); le marché prévoit moins de hausses de taux que ce que la Fed a annoncé.
  • Il semble y avoir un meilleur équilibre entre la politique budgétaire et monétaire. Les faibles taux d’intérêt profitent moins aux politiques à la longue. On accorde plus d’importance aux dépenses fiscales afin de soutenir les politiques monétaires moins accommodantes.
  • Nous préférons les obligations de sociétés aux obligations souveraines. Les obligations de sociétés devraient générer un rendement supérieur dans une conjoncture de croissance économique faible, mais constante. Encore là, nous avons un penchant pour les États-Unis.
  • Nous sommes d’avis que les facteurs suivants continueront d’exercer des pressions à la baisse sur les taux d’intérêt à plus long terme.
DEMANDE MONDIALE DE RENDEMENT
  • Les taux d’intérêt plus élevés aux États-Unis que dans les autres pays industrialisés continuent d’alimenter la demande des investisseurs étrangers.
CROISSANCE ÉCONOMIQUE
  • La croissance demeure modeste aux États-Unis.
  • Les perspectives de croissance demeurent peu reluisantes en Europe.
  • Les perspectives de croissance de la Chine demeurent incertaines.
RISQUE POLITIQUE
  • L’incertitude plane toujours sur les orientations politiques de la nouvelle administration américaine.
  • Élections européennes
  • Autres enjeux géopolitiques
POLITIQUES MONÉTAIRES
  • La Réserve fédérale américaine devrait maintenir une politique monétaire qui repose sur les données économiques.
  • Les autres banques centrales maintiennent une politique monétaire accommodante.
  • Lors de sa dernière réunion, la Fed a semblé indiquer que le taux se situera à environ 3 %, mais il y a une divergence d’opinions entre le marché obligataire et la Fed. Nous croyons qu’un taux d’environ 2 % soutient les prix actuels sur la courbe et que les rendements sont à leur juste valeur aux niveaux actuels.
  • De manière générale, quand les taux des bons du Trésor américains à 5 ans augmentent, les obligations de bonne qualité et les obligations à rendement élevé ont tendance à surclasser nettement les obligations gouvernementales. À notre avis, cela devrait se poursuivre même si nous ne pensons pas que les taux à 5 ans devraient dépasser de beaucoup 2,25 % au cours des 12 prochains mois.


Les fonds communs de placement peuvent être assortis de commissions, de commissions de suivi, de frais de gestion et d’autres dépenses. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis; leur valeur est appelée à fluctuer fréquemment et le rendement passé pourrait ou non se reproduire.

Certains énoncés contenus dans le présent communiqué de presse constituent des énoncés prospectifs se rapportant à Sentry. Est considéré comme un énoncé prospectif tout énoncé correspondant à des prévisions ou dépendant de conditions ou d’événements futurs ou s’y rapportant, ainsi que tout énoncé incluant des verbes comme «s’attendre», «prévoir» ou «viser» ou tout autre mot ou expression similaire. Ces énoncés prospectifs ne constituent pas des faits historiques, mais reflètent plutt les attentes actuelles de Sentry à l’égard de résultats ou d’événements futurs. Ces énoncés prospectifs sont assujettis à un certain nombre de risques et d’incertitudes, et les résultats ou événements qui surviendront pourraient être substantiellement différents des attentes actuelles. Bien que Sentry estime que les hypothèses se rapportant aux énoncés prospectifs sont raisonnables, ces énoncés prospectifs ne constituent pas une garantie des rendements futurs et le lecteur ne devrait pas leur accorder une confiance excessive. Sentry ne s’engage aucunement à mettre à jour ou à réviser tout énoncé prospectif ou toute information à la lumière de nouvelles données, d’événements futurs ou de tout autre facteur qui pourrait affecter cette information, sauf si la loi l’exige.